Le château

Accueil/Le château
Le château 2017-04-11T11:27:16+00:00

Le château de Monte-Cristo, paradis terrestre d’Alexandre Dumas…

On pourrait devenir amoureux fou de ce monument, comme on aime la lune quand on est jeune

Léon Gozlan, L'Almanach comique - 1848

Au sommet de sa gloire, en 1844, après le succès des Trois Mousquetaires et du Comte de Monte-Cristo parus successivement dans la presse sous forme de feuilletons, Alexandre Dumas cherche à s’établir loin du tumulte incessant de la ville dans un lieu où il pourra trouver suffisamment de quiétude pour travailler et fournir aux éditeurs ses manuscrits.
Dumas réside alors à Saint Germain en Laye. Séduit par les paysages de bords de Seine, il choisit une colline située sur les coteaux du Port-Marly pour y faire construire sa demeure. Il engage un architecte, et non des moindres, Hippolyte Durand, afin de lui faire réaliser son rêve. Il désire un château renaissance édifié face à un castel gothique entouré d’eau. Le parc doit être aménagé à l’anglaise et agrémenté de grottes, rocailles et cascades… Dumas donne ses directives et son domaine est conçu selon ses souhaits. Le 25 juillet 1847, l’écrivain pend la crémaillère en présence d’une foule d’amis, d’admirateurs et de curieux…

Présentation vidéo

Le château de Monte-Cristo

Le château de Monte-Cristo est une charmante demeure aux façades entièrement sculptées. L’histoire, la nature et l’âme de l’écrivain sont omniprésentes : motifs floraux, anges, instruments de musique et armes côtoient divers animaux étranges. Au dessus de chaque fenêtre du rez de chaussée, Alexandre Dumas a fait placer un portrait d’écrivain dramatique de toutes les époques. A la place d’honneur, au-dessus de la porte d’entrée, Alexandre Dumas lui même semble accueillir ses hôtes. Sur le fronton s’étalent les armes de ses ancêtres ainsi que sa devise personnelle « J’aime qui m’aime« . Enfin, les clochetons au sommet des deux tourelles du château sont ornées des initiales entrelacées de l’écrivain.

Le salon mauresque

Au premier étage du château, une pièce revêt un caractère particulier : un authentique salon mauresque.
Les murs présentent un décor de sculptures et d’arabesques finement ciselées dans du stuc. Cette oeuvre a été exécutée par des artisans tunisiens attachés au bey de Tunis que l’écrivain a ramené de l’un de ses voyages…

Le château d’If

Le château néogothique, appelé par Dumas château d’If est son cabinet de travail. Dumas s’y enferme durant de longues heures pour écrire en paix. Ce charmant castel entouré d’eau présente des particularités architecturales hors du commun. Dumas y imprime définitivement son âme : de nombreux titres d’œuvres de l’écrivain figurent en effet sur les façades aux côtés des représentations sculptées dans la pierre de quelques héros tels qu’Edmond Dantès ou le Moine Gorenflot…

Le parc

Le parc de Monte-Cristo est un écrin de verdure enfermant en son sein le château de Monte-Cristo. Dumas souhaite un parc aménagé à l’anglaise riche des plus belles espèces d’arbres « Mélèzes, sapins, chênes, bouleaux, charmes, tilleuls … ». La topographie du lieu et la présence de nombreuses sources permettent une véritable mise en scène du parc. La création de bassins, de rocailles et de cascades crée l’atmosphère romantique idéale souhaitée par l’écrivain.

Monte-Cristo est bien l’œuvre d’Alexandre Dumas et le pur reflet de son imagination.
Nul ne peut résister au charme de cet espace où l’extravagance et la générosité de l’esprit dumasien sont encore présentes aujourd’hui.

La vie à Monte-Cristo au temps de Dumas

Dumas reçoit à Monte-Cristo. Il y mène grand train, accueille régulièrement ses conquêtes féminines et organise de somptueuses fêtes, des repas gastronomiques qu’il concocte lui-même. Il laisse sa porte ouverte à qui veut. Beaucoup vivent à ses dépens, profitant de la largesse de son hospitalité et de sa générosité légendaire.
Des animaux vivent également en grand nombre dans la propriété de Dumas . Des chiens, des chats mais également des perroquets, un vautour et des singes participent à l’animation du domaine.

Lorsque la réalité rattrape le rêve

Mais le rêve n’a qu’un temps. Même pour Dumas. En 1848, poursuivi par ses très nombreux créanciers, Dumas doit se résoudre à vendre sa propriété, ainsi que tout le mobilier et les nombreux objets qu’il avait installés dans sa demeure. Le 22 mars 1849, Alexandre Dumas cède le domaine pour la modique somme de 31 000 francs (or) alors que celle-ci lui avait coûté plusieurs centaines de milliers de francs…Attaché à sa demeure, Alexandre Dumas reste quelque temps encore à Monte-Cristo, (l’acheteur est en effet un prête nom de Dumas) mais en 1851, Dumas aura quitté définitivement son paradis terrestre pour s’exiler en Belgique…

L’après-Dumas

La propriété passe alors de main en main jusqu’en 1969. Petit à petit, faute d’entretien, le château perd de son prestige. Les toitures sont éventrées, les sculptures abîmées, l’eau s’infiltre à l’intérieur, le parc est à l’abandon. Le propriétaire des lieux, une société civile immobilière qui loue le château depuis plusieurs années prévoit la réalisation de 400 logements. Le château est menacé de destruction. Devant l’émotion soulevée par un tel projet, deux entités se créent et se réunissent pour sauver ce patrimoine de la spéculation immobilière :

  • les trois communes du Port-Marly, Marly-le-roi et le Pecq réunies en un Syndicat intercommunal et
  • la Société des amis d’Alexandre Dumas.
>> Sauver Monte-Cristo

Visite virtuelle du château

Découvrez la visite virtuelle 360 du château de Monte-Cristo.

Attention, en cliquant sur le bouton suivant, vous quittez le site du Château de Monte-Cristo.

>> Visite virtuelle (sur site externe)